Articles

©Michel Dah
Une vue du site après l'explosion

Site d’orpaillage de Gongombiro : 63 morts et de nombreuses questions

Le drame. 63 morts sur le site d’orpaillage de Gongombiro dans la commune de Gbomblora, province du Poni dans la région du Sud-ouest. Le spectacle est désolant après l’explosion sur le site. De nombreux blessés et d’importants dégâts sont également à déplorer.

C’est un lundi qui restera à jamais gravé dans la mémoire des orpailleurs exploitants le site de Gongombiro dans la commune rurale de Gblomblora située à 25 kilomètre de la ville de Gaoua. Une forte explosion a causé la mort de 63 de personnes, d’importants dégâts matériels et de nombreux blessés.

Selon les témoignages des rescapés, tout serait parti d’un incendie survenu dans le yaar (marché) de Doudou. Cet incendie va vite se propager aux seccos et atteindre un hangar dans lequel était entreposé un stock d’explosifs. Toujours sous le choc, les rescapés rechignent à se confier. 

Lire aussi: Orpaillage à Sandié : l’or à tout prix

Le Procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Gaoua indique que « les éléments d’enquête disponibles font état de 63 décès et de nombreux blessés. Toutefois les circonstances claires de ce drame restent non déterminées. Ce qu’il faut retenir ce que l’explosion a eu lieu dans un marché d’orpaillage. Dans ce type de marché on vend de produits dangereux et prohibés et interdits par la loi notamment le cyanure et les dynamites appelés couramment farawé. Peut-être qu’il faut orienter l’enquête vers ce côté. Une personne est retenue en garde à vue et nous espérons qu’avec elle, on aura les explications sur les circonstances de l’explosion » souligne Cheick Alfa Compaoré.

Lire aussi: Orpaillage dans le Sanguié : la ruée des jeunes vers l'or de Sandié

24 heures après ce drame, les premières autorités de la région du sud-ouest conduites par le Gouverneur ont rendu une visite d’encouragement aux blessés pris en charge au centre hospitalier régional de Gaoua. « Ce sont des moments difficiles que la région a traversé. En tant que première autorité, il était de bon ton que nous présentions nos condoléances aux familles des disparus et encourager les blessés. Nous avons vu dans les différents centres que les blessures sont assez importantes. Le personnel de santé a fait des pieds et mains pour minimiser les dégâts et nous leur réitérons nos félicitations pour ce travail formidable » a laissé entendre Wendimanegdé Emmanuel ZONGO, gouverneur de la région du Sud-ouest.

Le gouverneur de la région du Sud-ouest a ordonné à compter de ce 22 février la fermeture du site d’orpaillage jusqu’à nouvel ordre.

Correspondant

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Confédération Suisse