COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

Des vendeurs ambulants de plants se frottent les mains en cette saison pluvieuse.

Vente de plants : le marketing mobile séduit des ouagalais

A Ouagadougou des pépiniéristes ont développé une nouvelle approche commercial. Dans les marchés des quartiers, aux abords des grandes voies ou devant des services, ils proposent différentes variétés de plants. Une vente mobile qui aiguise l’envie de jardiner chez de nombreux ouagalais.

Michelle Barry n’achète presque plus la citronnelle et la menthe au marché. Elle les cueille directement dans son petit jardin à domicile. Il y a quelques temps, elle a acheté ces plants en ville, à un feu tricolore. « L’idée de mettre en place un jardin est née, justement, avec la vente ambulante des plants aux abords des feux tricolores. Depuis, quand j’en aperçois dans la rue ou au marché, j’en prends. J’ai du basilique, du persil, du moringa…», témoigne la jeune dame, l’air enthousiasmée.
Michelle Barry dit apprendre beaucoup dans le jardinage domestique. « Je connais par exemple la menthe marocaine », dit-elle, joviale, avant d’ajouter qu’elle dispose aussi de plantes ornementales. Depuis une année, c’est presqu’une collection de plants que la jeune dame fait, pour sa agrémenter ses recettes de cuisine ou pour embellir son domicile.


Aboubacar Zoungrana, 40 ans, est l'un des pionniers de cette nouvelle approche mobile dans la vente des plants. « Je travaille dans un jardin. Mais ça ne marche pas comme je le souhaitais. D’où l’idée d’aller vers les clients là où ils sont », dit-il. Aboubacar propose ses plants au marché de Dassasgho, un quartier de la capitale, et devant l’hôpital pédiatrique. A l’entendre le marché est particulièrement fructueux en cette saison pluvieuse. « Je peux vendre une dizaine de plants par jour à raison de 800F, 1200F ou 1 500F », indique-t-il.

Boukari Kaboré, 27 ans, s’est installé aux abords d’un feu tricolore au centre-ville de la capitale. Il aborde les potentiels clients dans leurs voitures ou sur leurs motos. « Quand ils sont intéressés, ils se rangent sur le côté et on discute du prix. Ça marche bien. Ce qu’on peut avoir en approchant les clients, c’est nettement mieux par rapport à quand nous sommes assis seulement au niveau des jardins », mentionne-t-il.

Educatif, préservation de la santé, beauté… des vertus dans le jardinage domestique


Mme Birba discutait du prix d'un plant d’aloé vera avec Aboubacar Zoungrana ce 14 septembre. Dame Birba possède un jardin composé d'arbres fruitiers, et de plants aux propriétés médicales. Depuis près d’une année, elle avoue n’utiliser que l'aloé vera pour embellir sa peau. « Mes boutons, mes tâches, tout ce que j’avais comme problème de peau… j’ai soigné avec l’aloé », témoigne la jeune dame. Le jardinage domestique est aussi éducatif selon Michelle Barry. Selon elle, ses enfants connaissent les différents types de plantes, les graines, comment poussent les tomates, et leur durée de production également. « Ma fille qui s’occupe de l’arrosage du jardin apprend à connaitre les catégories de plants. Elle collecte les graines et les replantent», se réjouit Michelle.


La vente mobile des plants n’est pas sans désagréments pour les jeunes pépiniéristes. Par manque d’eau par exemple et exposés au soleil, les plants fanent facilement. En pareil circonstance, leurs propositions ne sont plus attractives. D’où la nécessité pour eux de se déplacer avec de l’eau pour asperger les jeunes plants.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse