COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Ya'débat

Des enseignants du secteur privé dénoncent les mauvaises conditions de travail.

Burkina : ‘’ L’Etat ne fait rien pour les promoteurs de l’enseignement privé’’

Les invités de Ya’Débat sont unanimes, l’enseignement du privé a été délaissé par l’Etat. Jusqu’en 2018, confirme Amadou Sibidé, responsable à la direction de l’enseignement du privé au ministère de l’Education nationale, l’ouverture et le fonctionnement des établissements privés  n’étaient pas soumis à un contrôle. «  C’est justement avec la recrudescence des établissements hors la loi que l’Etat a pris ses responsabilités de les contrôler », explique M. Sibidé. Pour Abdoulaye Koanda, promoteur d’établissement privé, l’Etat brille  par son absence dans l’accompagnement de ces établissements. Il ne faut donc pas, poursuit-il, jeter l’anathème que sur les promoteurs. Le rôle régalien de l’éducation revient à l’Etat, souligne Mahamadou Diandé, secrétaire général de la coordination nationale des enseignants du privé.  « Il est du devoir de l’Etat de s’assurer des bonnes conditions d’enseignement et de l’amélioration de l’offre éducative », fait-il savoir.

 

Studio Yafa · « L’enseignement privé a été délaissé par l’Etat » ( Ya’Débat 10/10/20)

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse