Articles

Hugues Fabrice Zango

Hugues Fabrice Zango : « Il faut faire confiance en la jeunesse »

Le Burkinabè Hugues Fabrice Zango est le premier africain à remporter une médaille d’argent au triple saut (17,55m) dans les championnats du monde d’athlétisme. De retour au pays depuis le jeudi 28 juillet 2022, l’athlète burkinabè a eu une pensée pour la jeunesse africaine.

C’est le sourire large, le visage rayonnant, la médaille d’or au cou, habillé d’un polo estampillé Burkina Faso au niveau de la poitrine que Hugues Fabrice Zango a quitté le salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou. En premier, il embrasse son père, sa mère ensuite.

Christian Sanou, son premier entraîneur, des amis. Pendant ce temps, la troupe d’animation de l’Union nationale de supporters des Etalons (UNSE) met de l’ambiance en battant des tambours et le saxophone. Quelques personnes venus l’accueillir, jeunes comme vieux se prennent pour le prendre part la main.

Lire aussi: Championnat du monde d’athlétisme, le rêve en or de Hugues Fabrice Zango

C’est la troisième fois que Hugues Fabrice Zango est accueilli ainsi au salon d’honneur de l’aéroport international de Ouagadougou. La première fois en 2019, il revenait de Doha avec la médaille de bronze des championnats du monde de triple saut (17,66). La deuxième fois, c’était la première médaille olympique obtenu en 2021 aux Jeux olympiques de Tokyo (17,47m).

Malgré la joie et la bonne humeur, Hugues Fabrice Zango affiche un esprit confiant et conquérant. « Nous avons deux médailles de bronze et une médaille d’argent. Le travail n’est pas encore achevé. Il reste quelque chose à aller chercher au-dessus et c’est la médaille d’or pour relever de plus grands défis », lâche-t-il. A 29 ans et déjà recordman du monde en salle du triple saut, Hugues Fabrice Zango a une pensée en particulier pour les jeunes.

Après sa médaille obtenue à Oregon, il l’a dédié à la jeunesse africaine, puisqu’il est le premier africain à obtenir cette médaille. Seul le  Nigérian Ajayi Agbebaku (17,18m) avait déjà obtenu une médaille de bronze en 1983.

Lire la suite: « Je vais engager des actions en faveur des jeunes » (Hugues Fabrice Zango)

« On parle de jeunesse parce que la jeunesse c’est l’espoir. Notre pays vit des moments difficiles. Et broyer du noir chaque fois, cela contribue à nourrir ces difficultés. Dédier ma médaille à la jeunesse permettra à cette jeunesse de prendre espoir dans tout ce qu’elle entreprendra que ce soit au niveau sportif, au niveau culturel ou dans d’autres domaines », commente Hugues Fabrice Zango. L’occasion est trouvée pour lancer un appel aux dirigeants. « Justement, il faut faire confiance en la jeunesse. Une jeunesse rayonnante dynamique, c’est une jeunesse qui portera le pays. Donc, c’est pour cela que ma médaille, je la dédie à la jeunesse cette fois-ci », poursuit-il.

Dans une interview accordée au Studio Yafa, Hugues Fabrice Zango a promis de mener des actions en faveur de l'épanouissement des jeunes, notamment les meilleurs élèves. 

Hugues Fabrice Zango dit vouloir servir de modèle pour les jeunes athlètes burkinabè et africains. Etudiant en dernière année de doctorat, le double champion d’Afrique veut servir de modèle. Pour lui, c’est la preuve que les jeunes peuvent à la fois mener sport et études.   

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Confédération Suisse