Articles

Philippe Ouédraogo en pleine activité

Philippe Ouédraogo : Déplacé interne et handicapé, il force l’admiration

Déplacé interne et handicapé, Philippe Ouédraogo a refusé de tendre la main et de vivre de l’aumône. Il a perdu l’usage de ses jambes depuis très jeune, mais il est d’un courage qui force l’admiration. Le natif de Barsalogho qui a fui sa localité pour s’établir à Loumbila,  a acquis le surnom de « médecin des appareils », pour sa capacité à remettre en état de fonctionnement des appareils électroménagers.

A 10h, la petite commune de Loumbila, situé à environ 20 kilomètres de Ouagadougou s’anime peu à peu. Philippe Ouédraogo est déjà installé dans son « bureau », un hangar transformé en atelier de maintenance d’appareils électroménagers et érigé devant sa maison d’habitation.

Lire aussi: A Koudougou, le parcours scolaire inspirant de Wendyam Zoundi, 14 ans, handicapée visuelle

Mieux, le quinquagénaire a déjà conclu da première affaire de la journée. « Comme c’est votre première fois de demander mes services, je le ferai à 6 500 F CFA. Laisser votre contact, une fois le travail fini, je vous appelle», fait-il savoir à un client.

Depuis son installation à Loumbila, Philippe fait le bonheur de nombreux clients. « Je suis venu récupérer mon réfrigérateur qu’il a dépanné. J’ai conseillé ses services à des connaissances qui ont été aussi satisfaites. Il maîtrise bien son métier, transforme les réfrigérateurs en congélateurs, installe les plaques solaires », s’émerveille Moumini Ouédraogo un client qui insiste pour dire que ses dires sont loin d’être de la publicité, mais traduisent bien la réalité.

Un déplacé interne dynamique

Déplacé de Barsalogho, dans la province du Sanmatenga du fait de l’insécurité, Philippe a trouvé refuge à Loumbila avec sa famille. Il rappelle que c’est suite à une maladie contractée depuis tout petit qu’il a perdu l’usage de ses jambes. « Mes parents ont beaucoup souffert à cause de cette maladie. J’ai décidé d’abandonner les études en classe de CM2 au profil d’une formation en maintenance d’appareil électroménager. Il eut un moment où c’était difficile de continuer, tout simplement parce que ma passion du métier avait pris le dessus », raconte-t-il.

Aujourd’hui, avec ses services qui sont bien appréciés, le déplacé interne de Barsalogho rêve grand. « Mes projets dans l’avenir c’est d’ouvrir un atelier ou un centre de formation mixte, où l’on forme et les personnes handicapées et les personnes valides », explique-t-il. Avant d’arriver à ce projet qui lui tient particulièrement à cœur, il souhaite dans un bref délai, ouvrir une boutique de pièces de rechanges pour son atelier qui selon lui, contribuera à améliorer considérablement ses services.

Philippe Ouédraogo souhaite que les autorités accompagnent les personnes en situation de handicap, surtout ceux qui prennent des initiatives, qui ne tendent pas la main, et mieux, créent des emplois et de la richesse. Selon lui, cela pourrait commencer par un accès facile à la carte d’invalidité avec les avantages y afférents.

Studio Yafa · "Après mon handicap, j'ai abandonné les études pour une formation"
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède


Union Européenne
Confédération Suisse