Élections 2020 au Burkina

Et aussi

Les faits et gestes des candidats ou leurs représentants sont scrutés par des internautes

Elections au Burkina : des candidats tournés en dérision

 '’Hakuna matata’’ ou ‘’creuser un tunnel du Burkina jusqu’à la mer’’ : des candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre ou leurs représentants s’illustrent par des déclarations, des expressions ou des attitudes qui amusent la toile.


« Hakuna Matata », cette  expression en swahili lâchée par Simon Compaoré , le directeur de campagne du président sortant, au meeting inaugural de la campagne du Mouvement du peuple pour  le progrès est à la mode. Plusieurs jours après qu'elle a été prononcée au stade de Bobo-Dioulasso, l’expression qui signifie « il n'y a pas de problème » tourne en boucle sur les réseaux sociaux

 Cette phrase choc est mixée sur des musiques rap, gravée sur des t-shirt et illustrée en dessin animé. Des challenges vidéo ont même été lancés par Bassirou Badjo un jeune internaute.  « C’est quand même amusant. Partout on entend maintenant Hakuna matata, ça permet de rire. Surtout le ton survolté avec lequel Simon l’a fait »,  s'amuse le jeune internaute.

 

Une photo du plus jeune candidat sur le toit ouvrant de sa voiture, de passage à Grango saluant ce que des internautes disent être le vide, est transformée en sujet de plaisanterie sur le net. Les internautes ne manquent de mots pour rendre la photo amusante. Ainsi peut-on lire des postes  tels que 

: « Ko le candidat du soleil levant Abdoulaye Soma est sortie de son véhicule pour saluer le vide. Comme quoi l'amphithéâtre à part, le terrain de la politique à part » ou alors « Caresser l’espoir d’avoir un public à saluer », ironise un internaute.

Depuis le meeting du chef de file de l’opposition à Dédougou le 08 novembre, les images de bateaux navigant sur des eaux ont envahi les réseaux sociaux. Lors de ce meeting Zépherin Diabré a fait la promesse de « creuser un tunnel pour faire venir la mer au Burkina ». Il n’en fallait pas plus pour susciter la raillerie des internautes. Pour plaisanter avec la promesse du candidat de l’UPC plusieurs internautes ont posté des photos de bateaux qu’ils auraient commandés dans l’espoir de naviguer dans le tunnel de Diabré. Le « tunnel de Zeph » est même déjà été cartographié par des internautes. Ici

« Tantie kililiki », le surnom a été attribué par des internautes à l’unique candidate femme à la présidentielle du 22 novembre. Une photo de Monique Yeli Kam, les mains en l’air à l’image d’une évangélisation dans un marché, fait le tour des réseaux sociaux. « Yeli Kam alias Tantie kililililili, invitée en ce moment sur la Rtb. On ne risque pas d'entendre des kililililili, rassurez-vous », commente l’internaute Herman Goumbri avec des émoticônes de rires.

Téléphone en main, Rolande Lankoandé une internaute présente une image de tunnel illustrée avec l’expression ‘’Hakuna matata ne cesse rire’’.

 « L’humour en période électorale est sérieusement une bonne chose. Cela pourra permettre de traverser cette période en toute sérénité », se réjouit-elle. Au-delà de tout « nous pouvons être opposés mais ces propos ou déclarations peuvent permettre de modérer le débat politique », fait savoir pour sa part Inza Konaté, agent comptable.

 

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse