COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

L'eau, denrée rare à Nagrin

Ouagadougou : une ville sans eau où les factures sont salées

Plusieurs quartiers de la ville de Ouagadougou sont régulièrement privés d’eau depuis le début du mois d’avril. Ces coupures répétitives d'eau, s’accompagnent de factures souvent salées pour certains abonnés de l’Office nationale de l’eau et de l’assainissement (Onea). Les abonnés de la nationale de l'eau espèrent voir le bout du tunnel avec la nouvelle formule de facturation proposée par le gouvernement en conseil des ministres.

Tahirou Koné, étudiant en Droit tient sur son vélo un bidon de 20 litres. Il s’apprête à se rendre dans une des bornes fontaines de son quartier pour chercher de l’eau. « Une journée entière sans coupures d’eau dans ce quartier Nagrin est un miracle. C’est le triste constat qu’on fait chaque jour ici », témoigne-t-il avec humour. A la borne fontaine, il doit patienter des heures encore. « L’eau est coupé d’abord », informe Rasmata Kaboré, une sexagénaire et gérante de la fontaine.

Ces coupures d’eau sont fréquentes dans ce quartier populaire de la capitale burkinabè. A Gharghin, un autre quartier populaire de Ouagadougou le constat est le même. Aroun Belem résident du quartier, témoigne s’être rendu une fois au travail sans se laver. C'était en avril dernier explique le jeune homme. « Nous parcourons des kilomètres à la recherche de l’eau, surtout pour la cuisine et le ménage. Il arrive que toutes nos réserves s’épuisent sans que l’eau ne reviennent » raconte-t-‘il.

Aroun Belem  déplore cette corvée d’eau quotidienne accompagnée de factures élevées à la fin du mois. « J’ai en ma possession deux factures d’eau de janvier et février. L'une s'élève à plus de 20 000F CFA et l’autre autour de 2000F. Pourtant, ma consommation des deux mois, facturées sont presque identiques. Avant ma plus grosse facture était de 7 000F », s’insurge le consommateur qui espère que la nouvelle formule de facturation sera moins salée que celle en cours depuis plus d’une année.


Nouvelle facturation, plus avantageux pour le consommateur?


En conseil des ministres de ce mercredi 28 avril, le ministre en charge de l’eau, Ousmane Nacro a présenté la nouvelle formule de facturation qui supprime les estimations et annonce que les relevés se feront une fois tous les deux mois. Pour la ligue des consommateurs du Burkina Faso, partie prenante de la proposition, cette nouvelle formule est avantageuse pour les abonnés de l’Onea. Cette nouvelle mesure va rentrer probablement en vigueur à partir du 2e semestre de l’année. « Par exemple, il n’y aura plus d’estimations ou de suppositions. C’est la consommation réelle des deux mois qui fera l’objet d’un relevé bimestriel une seule fois tous les deux  mois et qui sera divisé par 2 », explique Ousséni Ouédraogo, vice-président de la ligue des consommateurs du Burkina.

L’avantage pour le consommateur est qu’il sait ce qu’il va payer le mois en cours et le mois qui suit selon Ousséni Ouédraogo de la ligue des consommateurs du Burkina. Plus concrètement « Si on prend  le mois de janvier et février et diviser en 2, tu sais ce que tu vas payer en janvier et février. Le délai de chaque facture est différent. Le consommateur a 4 mois pour solder ses factures. Il peut par exemple, payer la facture de janvier en mars, et février  en avril ; et ainsi de suite, tout en suivant sa réelle consommation » détaille Ousséni Ouédraogo.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse