COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

©radiorebelde.cu
Les fake news peuvent créer autant de mal que l’épidémie du Covid-19

Covid-19 : cinq conseils pour se protéger contre l'épidémie de fake news

La propagation de la maladie à coronavirus (Covid-19) est accompagnée d’une « épidémie » de fake news ou infox. Voici cinq conseils pour ne pas vous faire contaminer par les fausses informations.

1- Toujours vérifier la source de l’information

La première des attitudes à adopter en recevant une information est de vérifier sa source. Concernant la Covid-19, referez-vous toujours aux sites d’organismes de santé comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Si la source d’une information n’est pas précisée ou qu’elle vient d’un blog ou site inconnu, méfiez-vous !

2- Se poser la question : "Serait-ce un faux ?"

Les apparences peuvent être trompeuses. Certains comptes tentent de se faire passer pour les sites officiels des autorités ou d’organismes crédibles. Vérifiez les comptes et sites web connus. Vérifiez si les informations ont été publiées par d’autres sites. Si vous ne trouvez pas facilement les informations, il peut s'agir d'un canular.

3- Dans le doute, mieux vaut s’abstenir

Ne transmettez pas les choses en vous disant : « "Au cas où" elles pourraient être vraies ». Vous pourriez faire plus de mal que de bien. Ne partagez pas une information si vous doutez de la véracité. Si c’est le cas, procéder à une vérification (confère point précédent).

4- Vérifiez chaque fait individuellement

Certaines fake news concernant la Covid-19 contiennent souvent une liste de conseils dont certaines sont vérifiées comme celui concernant le lavage des mains. Mais, il arrive que de fausses informations soient glissées pour vous tromper. Vérifiez chaque liste d’informations pour démêler le vrai du faux. Il est aussi important de lire les commentaires écrits en réponse à une publication. Il arrive très souvent que des internautes mettent en doute la véracité du contenu ou alertent sur sa fausseté. 

5- Méfiez-vous des messages émotionnels

« La peur est l'un des principaux moteurs qui permet à la désinformation de prospérer », explique Claire Wardle de First Draft, une organisation qui aide les journalistes à lutter contre la désinformation en ligne, dont les propos sont rapportés par la BBC. Les messages émotifs qui rendent craintifs, mettent en colère ou joyeux tendent à devenir viral.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Confédération Suisse