COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

Après rectification la facture du jeune étudiant est passée de 134451F CFA à 15 985 F CFA

Burkina : des factures salées après la période de grâce

Des images de factures d’eau se sont retrouvées sur les réseaux sociaux enflammant la toile ces derniers jours au Burkina Faso. A travers ce geste, des clients entendaient dénoncer la surfacturation dont ils sont victimes.

Des jeunes, notamment des étudiants, disent avoir pensé à se débarrasser de leurs compteurs.

Benjamin Boussim, ne tient pas en place dans la file d’attente. Dans une des agences de l’Office nationale de l’eau et de l’assainissement (ONEA), l’étudiant en géographie a, entre les mains, une facture d’eau et attend d’être appelé au guichet. « Ils ont fait une erreur. Ils ont noté que les impayés se chiffraient à 134. 451 FCFA. Je suis venu me plaindre parce que nous avons aménagé dans la maison au mois de mars donc nous bénéficions des mesures sociales de l’Etat », fulmine le jeune homme qui vit avec son frère, fréquemment en voyage. « Je suis pratiquement seul, je ne peux quand même pas consommer une telle quantité d’eau(…)», enfonce-t-il.


Il y a quelques jours, Benjamin Boussim était déjà là pour le même problème. « A l’époque, ils m’ont dit que c’est ainsi. Je suis rentré chez moi, avant de revenir leur dire que ça ne peut pas être ainsi. C’est là qu’ils m’ont demandé d’aller prendre la photo du compteur et de leur envoyer, ce que j’ai fait», explique le plaignant. Après une trentaine de minutes, le jeune d’environ 25 ans a le visage moins grave. « Ils ont reconnu qu’il y a effectivement une erreur et ils ont corrigé. Maintenant la facture est à 15 985 FCFA. Voyez-vous la différence ? », tempête l’étudiant qui a pensé à résilier son abonnement , n’ayant pas les moyens de payer la facture initiale.


Une fin de grâce dans la cacophonie


Alfred Kaboré, un autre jeune rencontré dans une agence de la nationale de l’eau ne comprend rien dans ses factures. Il avait l’habitude de payer tout au plus 4 000 FCFA par mois. Mais sa facture a flambé. 9 000 FCFA à l’affiche cette fois-ci. Si Benjamin et Alfred sont venus aux nouvelles, d’autres clients ont dû régler leurs factures, pour éviter, disent-ils, d’autres pénalités. C’est le cas de ce professionnel de l’information rencontré dans son bureau. G.V (Ndlr. Il a requis l’anonymat) révèle avoir payé 34 000 FCFA ce mois, alors que sa consommation mensuelle d’eau n’a jamais excédé 4 000 FCFA.

Le communicateur regrette surtout le manque de transparence autour de cette facturation. « Dans cette situation, ce sont les bons payeurs qui sont lésés. Alors qu’on dit vouloir soulager les gens pendant la Covid-19, on fait des simulations qui gonflent les factures. Il n’y a pas eu de franchise », rumine le client déçu.
Au journal télévisé de 20h du 6 juillet de la télévision nationale, le secrétaire général de l’ONEA a reconnu les erreurs sur les factures. « Nous nous sommes rendus compte de la situation, malheureusement les premières factures étaient déjà sorties», concédé Lassina Sanou.


Le 2 avril 2020 le président du Faso Roch Kaboré a annoncé des mesures sociales pour soutenir la population dans le contexte de lutte contre la Covid-19. Parmi elles, la prise en charge des factures d’eau de la tranche sociale et la gratuité de la consommation de l’eau aux bornes fontaines.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse