COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

Les jeunes footballeurs pourront retourner dans les stades

Reprise du Fasofoot : « Un véritable soulagement pour les joueurs »

Un accord a été conclu entre des clubs de première division et la Fédération burkinabè de football (FBF) pour reprendre le championnat national lors de la deuxième journée. Pour des joueurs, cet accord va leur permettre de se consacrer à leur passion : jouer au football.

« C’est un véritable soulagement pour nous les joueurs parce qu’on risquait de perdre une saison si notre équipe était reléguée à cause de la grève. On s’est préparé pendant des mois pour disputer le championnat. On avait besoin de jouer. Maintenant, on est prêt à produire du spectacle », affirme avec joie Ismaël Zagré, international burkinabè. Son équipe Salitas FC fait partie des clubs dits « frondeurs » qui avaient requis des préalables pour leur participation au championnat national de football de première division cette saison.

Agé de 27 ans, le défenseur central de Salitas a manqué la reprise du Fasofoot. Il dit avoir hâte de retrouver le terrain après cet accord entre les clubs et la Fédération burkinabè de football (FBF). « L’année passée, on n’a pas terminé le championnat à cause du coronavirus. Si cette année, on ne jouait pas, nous les joueurs serions perdants », explique Zagré qui dit espérer disputer le championnat d’Afrique des nations (CHAN) en 2021 au Cameroun.

Pour le président de l'Association des anciens footballeurs du Burkina (ASAF-BF) Madou Dossama les joueurs ont souffert suite à cette crise. « Ce conflit n’arrangeait personne, surtout les jeunes footballeurs. Ils étaient des acteurs passifs de ce mélodrame pourtant ils ne cherchent qu’à jouer au football. C’est un soulagement pour ces jeunes qui ont des carrières à défendre », soutient l’ancien international Madou Dossama. Par contre Boureima Maiga directeur sportif relativise : « Les problèmes soulevés visent à améliorer les conditions de vie de nos joueurs ».

Les points de divergences entre la FBF et les clubs concernaient l’assurance des clubs, les frais de réclamations, le sponsoring des clubs et la promesse de subvention à hauteur de 30 millions de Francs CFA promises par le président de la FBF Lazare Banssé. La FBF a autorisé les clubs à arborer les logos de leurs propres sponsors. Elle a consenti à revoir au rabais les frais de réclamations qui passent de 50 mille à 25 mille francs CFA. La gestion des assurances reste une affaire des clubs tandis que l’augmentation des subventions se fera de façon progressive. La deuxième journée du Fasofoot reprendra donc le vendredi 25 septembre 2020.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse