Élections 2020 au Burkina

Minimag

La danse Warba peine à être perpétuer auprès des jeunes

Danse warba : difficile perpétuation auprès de certains enfants

Tous les samedis devant la concession de la famille Soalla, des danseurs de warba- danse traditionnelle moaga- se retrouvent pour une répétition. Depuis une cinquantaine d’années, Emmanuel Soalla, le patriarche dit vouloir perpétuer cette tradition au sein de sa famille. Selon lui, l’art de la danse warba est transmis de père en fils. Emmanuel Soalla déplore cependant le refus de certains parents de laisser leurs enfants s’initier à cette danse. « Ils disent que le warba là c’est gris-gris (…) C’est difficile d’avoir des enfants, donc moi je préfère former les miens», dit-il.

 

Studio Yafa · «Depuis l’âge de 6 ans, je danse avec mon père ça me fais plaisir» ( MiniMag 12/1/2020)
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse