COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Minimag

Au Burkina, des jeunes rappent en langues locales

Musique : le rap en langue nationale sans complexes

Des jeunes rappeurs burkinabè se réapproprient le rap et l’adaptent à la langue nationale. Rapper en dioula, moré ou en dagara est perçu comme un signe de revendication identitaire pour certains jeunes rappeurs. Mieux la plupart dit être à l’aise dans les rimes en langue nationale.

 

Studio Yafa · « Mes amis préfèrent que je rap en langue » ( MiniMag 22/4/21)

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse