COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Ya'débat

Joey le soldat, artiste rappeur

Certains rappeurs « ne font pas du rap, mais plutôt du couper-décaler», Joey le soldat.

Le rappeur Joey le Soldat fustige le flow de la nouvelle génération de rappeur burkinabè. Pour lui, la qualité du texte est essentielle dans le rap. Il estime que les jeunes rappeurs manquent de techniques, de style et d’originalité. Invité de Ya’Débat ce samedi 25 juillet 2020, Joey le Soldat affirme que les rappeurs la nouvelle génération « ne font pas du rap, mais plutôt du couper-décaler, juste pour faire danser ».

Selon Don César, animateur radio et spécialiste du hip-hop, «il ne suffit pas de produire un single pour se proclamer 1er du rap au Burkina ». Il reproche également à la nouvelle vague de rappeurs, un manque de recherche sur les thématiques qu’ils abordent. Mais si les plus jeunes pêchent par effet de mode, l’ancienne génération elle, refuse de s’adapter à la demande d’un public nouveau et « reste campé » sur son style dit-il.

Rappeur de la nouvelle génération, Mister Vins de répliquer que la nouvelle génération doit faire rêver son public. « Le rap c’est pour faire rêver, pas pour faire pleurer. On est fatigué de pleurer, on veut aujourd’hui faire rêver la jeunesse », soutient-il.

 

Studio Yafa · ‘Les anciens rappeurs nous ont fait pleurer. Aujourd'hui nous nous faisons rêver’ (Ya’Débat 25/7/20)
Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse