Articles

©CIO
Hugues Zango se dit en forme pour remporter l'or.

Championnat du monde d’athlétisme : Le rêve en or de Hugues Fabrice Zango

Une médaille d’or au concours du triple saut aux championnats du monde d’athlétisme. C’est l’objectif que s’est fixé Hugues Fabrice Zango. Le Burkinabè croit en ses capacités malgré un début de saison marqué par une blessure.

Dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 juillet 2022, Hugues Fabrice Zango disputera les éliminatoires du concours du triple saut au championnat du monde d’athlétisme. Après avoir obtenu la médaille de bronze en 2019, Hugues Fabrice Zango veut monter d’un cap.

Obtenir l’or et devenir le premier africain, médaillé d’or aux championnats du monde d’athlétisme. « Vouloir la médaille d’or, c’est plus qu’un objectif. Je touche presque au but », assure le premier médaillé olympique du Burkina Faso et même d'Afrique (17m47, Tokyo 2020). En début de saison, cet objectif n’était pas évident pour lui.

Lire aussi: Athlétisme, « Je vais engager des actions en faveur des jeunes » (Hugues Fabrice Zango)

Le triple sauteur burkinabè devait évacuer sa thèse en génie civile. Un autre obstacle s’est ensuite dressé sur son chemin. Une blessure. Au mois d’avril, il annonçait d’ailleurs son absence aux championnats du monde en salle alors qu’il détient le record du monde du triple (18,07 m à Aubière, France, en janvier 2021). Cette blessure a retardé la préparation du champion burkinabè entraîné par le Français Teddy Tamgbo. Ce dernier a été champion du monde avec une performance de 18m04 en 2013.  Zango veut suivre ses pas.

Toutefois, le Burkinabè a conservé son titre de champion d’Afrique en Iles Maurice. « Je devais honorer des obligations contractuelles d’où ma présence en Espagne et à la Diamond League. Aux championnats d’Afrique, il fallait forcément représenter le Burkina Faso. Nous étions pris par le temps et nous avons tout de suite attaqué les compétitions alors que nous n’étions pas prêts », explique Hugues Fabrice Zango. Les performances le prouvent. 17m09 au meeting d’Andujar en Espagne malgré une deuxième place. 17m25 et une quatrième place à la Diamond League de Paris après avoir réalisé 17m34 aux championnats d’Afrique. Ces performances sont loin de son record personnel de 17m, 83 réalisé au meeting de Székesfehérvál en Hongrie, en juillet 2021.

Lire aussi: Tokyo 2020, « Hugues nous a montré le chemin »

En effet, après sa blessure, le double champion d’Afrique dit avoir d’abord travaillé sa condition physique avant les aspects techniques par la suite. Il assure être au top de sa forme. Ce retard dans la préparation n’empêche pas Hugues Fabrice Zango d’afficher sa confiance habituelle.

« Je suis objectif par rapport à mes moyens habituels. Chaque fois que je me fixe des objectifs, c’est que je le voulais et je mettais les moyens pour les réaliser. C’est un objectif il faut que j’aille la chercher », insiste le Burkinabè. Pour certains observateurs, Hugues Fabrice Zango se met la pression. A cette remarque, l’athlète réplique : « Ce n’est pas une histoire de me mettre la pression. Ça peut passer. Ça peut casser mais cette fois ci, ça passera ». Il est le deuxième africain à obtenir une médaille (bronze) aux championnats du monde d’athlétisme après le Nigérian Ajayi Agbebaku (17m18). Il veut être le premier africain a accroché l’or. II y croit fermement.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Confédération Suisse