COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Et aussi

Le Dr. Jean Charlemagne Kondombo demande aux Burkinabè de respecter les mesures du gouvernement

Covid-19 : « Il faut que les gens soient responsables et citoyens » (Dr Kondombo)

Le respect strict des mesures prises par le gouvernement est nécessaire pour réduire et empêcher la propagation la Covid-19 au Burkina Faso selon des spécialistes de la santé présents à l’émission Ya’Débat du Studio Yafa. Les spécialistes demandent à la population de ne pas céder à la panique.

L’appel du Dr Jean Charlemagne Kondombo, coordonnateur national adjoint de la riposte au Covid-19 est ferme : malgré la pandémie de la Covid-19 qui sévit au Burkina Faso depuis la confirmation de deux cas le lundi 9 mars 2020, la population doit rester sereine et faire preuve de responsabilité. « Pas de panique. Il faut respecter les mesures qui sont proposées. Il faut que les gens soient responsables et citoyens. Il faut que les gens se disent que cette maladie ne passera pas par moi pour aller vers quelqu’un d’autre. Il faut que les gens coopèrent (…) », a souhaité Dr Jean Charlemagne Kondombo.

 Il s’exprime au cours de l’émission Ya’Débat du Studio Yafa le vendredi 20 novembre 2020. Il insiste également sur le respect des consignes édictées par le gouvernement avec l’interdiction des regroupements de plus de cinquante personnes, la suspension des cultes religieux, l’utilisation du gel hydro-alcoolique, etc.

Une synergie d’action

 Dr Kondombo a néanmoins déploré les pratiques culturelles et l’ignorance des populations qui ne facilitent pas la lutte contre cette pandémie. Moumine Niaoné, médecin spécialiste en santé sociale, communautaire et comportementale a insisté sur la prise en compte des leaders religieux et coutumiers. Il propose la mise en place d’un réseau pour une synergie d'action dans cette lutte. Cependant, la Croix-Rouge Burkina a mis à la disposition du ministère de la santé 150 volontaires formés dans le cadre de la lutte contre Ebola selon le Dr Emmanuel Sawadogo, médecin à la Croix Rouge Burkina.

Cependant, il est ressorti au niveau de la presse que le Burkina Faso ne dispose pas d’assez d’infrastructures pour accueillir les malades. Si les intervenants à l’émission Ya’Débat reconnaissent cette insuffisance, ils assurent que le gouvernement burkinabè avec ses partenaires est en train de renforcer son équipement technique pour la prise en charge des cas confirmés. « Si nous pensons que c’est avoir des hôpitaux cinq étoiles qui vont nous permettre d’enrayer cette épidémie, nous nous trompons. L’enjeu se joue au niveau des communautés qui se déplacent. Ce sont elles qui ont le virus et qui peuvent le transmettre d’une personne à une autre. C’est sur elles qu’il faut axer l’intervention avant que le patient ne soit malade », insiste le Dr Nioné. L’un des meilleurs moyens pour la population de s’informer et lutter contre les fake-news reste le numéro vers 3535 ont assuré les participants à l’émission Ya’Débat.

L’émission Ya’Débat sera diffusée à partir du samedi 21 mars 2020 sur l’ensemble des radios partenaires du Studio Yafa.

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse