COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Minimag

A Ouagadougou, de jeunes commerçants itinérants sillonnent des marchés pour survivre

Ouagadougou : le quotidien de jeunes commerçants sans boutique fixe

Les lundis, Thomas Kaboré jeune vendeur de vêtements à Ouagadougou se rend au marché du quartier zone 1. Les Mercredis, il est au marché de Tanghin avant de se déporter au marché de Pissy les jeudis. « Il faut se lever très tôt au risque de ne pas avoir une place. Tous les jours de la semaine c’est comme ça », dit-il. Sans lieu fixe pour vendre ses articles, ce jeune commerçant itinérant, occupe les espaces disponibles qu’il trouve. Il dit manquer de moyens financiers pour l’achat ou la location d’une boutique.

Studio Yafa · « Il y’a des places fixes au marché mais je n’ai pas d'argent pour en louer » (MiniMag 3/9/20)

 

Pour en savoir plus sur nos activités
M'inscrire à la newsletter
Studio Yafa est soutenu par
Ambassade de Suède
Union Européenne
Confédération Suisse